Les tendances du e-commerce en 2018

Le e-commerce est devenu une banalité pour les consommateurs français. En ce début d’année, 36 millions ont effectué un achat sur internet. Quelles sont les tendances e-commerce à suivre en 2018 ?

+14,2% de chiffre d’affaires en 2017

Le e-commerce fait aujourd’hui partie du quotidien des consommateurs français. Selon une étude menée par la FEVAD (Fédération professionnelle du e-commerce) sur le 1er trimestre 2017, le secteur a réalisé un chiffre d’affaires de l’ordre de 20 milliards d’euros : une augmentation de 14,2% par rapport à 2016.

290 millions de transactions ont également été réalisées, ce qui correspond à 36 millions de consommateurs français qui ont effectué un achat sur internet (+ 1 million).

Le début d’année a également été marqué par une augmentation de 31% de la vente sur mobile en à peine un an. Mais en plus du mobile, quelles sont les autres tendances du e-commerce qui se dégagent en 2018 ?

Les 7 tendances à suivre en 2018 !

L’évolution rapide des nouvelles technologies et du comportement des consommateurs entrainent des changements dans le secteur du e-commerce. Voici les 7 tendances à suivre :

> Le chatbot fait son retour

2017 et 2018 sont marqués par le retour des chatbot sur les sites e-commerce, grâce au développement de l’intelligence artificielle. Concrètement, il s’agit d’un logiciel programmé pour simuler une conversation en langage naturel. Il apparaît généralement sous la forme d'un personnage animé ou d'une zone de dialogue intitulée « Posez-nous vos questions ». On l’assimile aujourd’hui à un véritable compagnon d’achat pour le consommateur.

> La réalité virtuelle et la réalité augmentée

Deuxième tendance et pas des moindre : la réalité augmentée et virtuelle. Ces deux technologies envahissent actuellement tous les secteurs. Pour ce qui est du e-commerce, la réalité augmentée et la réalité virtuelle permettent une immersion totale du consommateur et rendent son achat plus attractif et insolite. Selon Gartner, 100 millions de consommateurs devraient acheter en réalité augmentée d’ici 2020.

> Développement international et vente locale

Le e-commerce tend également à se développer mondialement. En 2018, le e-commerce mondial devrait atteindre 3000 milliards de dollars. Il sera cependant important de traduire son site pour réussir une meilleure internationalisation, mais aussi de penser « local », c’est-à-dire en repensant sa stratégie en fonction du comportement d’achat du pays ou encore des méthodes de paiement…

> Une livraison top chrono

Autre tendance e-commerce : la livraison (ultra) rapide ! Aujourd’hui, le site Amazon propose une livraison gratuite en deux heures, via son service premium. D’autres enseignes, comme la FNAC et Monoprix, ont également suivi la tendance. L’important est ici de répondre aux nouvelles exigences des consommateurs en termes de rapidité.

> Personnalisation du parcours d’achat

La personnalisation du parcours d’achat des consommateurs est également un point clé du e-commerce en 2018. Le but sera de sensibiliser et fidéliser les clients. D’où l’importance de bien connaître ses clients et de savoir les caractériser, notamment à l’aide d’outil comme un CRM.

> Sécurité des données

La sécurisation des données et des paiements en ligne devrait être davantage renforcée dans les mois à venir. Les entreprises devront en effet se mettre en conformité en matière de protection des données personnelles avant mai 2018.

> E-commerce plus mobile

Enfin, dernière tendance du e-commerce : l’achat sur mobile. Au 1er trimestre, l’achat sur mobile a augmentait de 31% par rapport à 2016, et cette évolution n’est que le début. D’où la nécessité pour les entreprises d’adapter au mieux leur site e-commerce à l’affichage sur mobile et tablette, afin d’offrir à leurs clients une expérience d’achat optimale.

Le e-commerce, présent déjà depuis plusieurs année en France, connait ces derniers temps de véritables évolutions : intelligence artificielle pour communiquer avec les clients, développement de la réalité augmentée et virtuelle… Les entreprises doivent donc s’adapter au plus vite pour répondre dès aujourd’hui aux demandes de leurs clients.

* Source : https://www.blogdumoderateur.com

Revenir